Aller à la recherche

29 mai 2017 9h44

Communiqué de presse du 29 mai 2017

Méga-Cinéma « Val Tolosa » : projet retoqué par Paris, citoyens bernés !

Le projet de centre commercial « Val Tolosa » lancé depuis près de 15 ans, reçoit toujours une opposition ferme et massive de la population.
Le nouveau président du conseil départemental, Georges Meric, était détenteur de l'une des principales clés au blocage du projet : les routes départementales qui traversent le plateau de la Ménude.
Ayant trouvé le projet « anachronique » (la Dépêche du 1er décembre 2015), ce dernier, toutefois, ne souhaite pas être en première ligne de l’opposition, même passive, contrairement à son prédécesseur. G. Meric en appelle donc au plus haut niveau de l’état pour débloquer la situation.
L’Élysée nomme un médiateur qui, au pas de charge, organise un simulacre de concertation. Cette opération aboutit à un nouveau projet « en meilleure adéquation avec les besoins du territoire » (communiqué du département le 31 mars 2016). La nouveauté essentielle qui convainc le président Méric : la "culture" avec un complexe cinéma de 2300 places (11 salles). Le reste des évolutions proposées n’est que cosmétique.
Le département cède donc les routes et autorise même la commune à engager et à financer, à sa place, les travaux de construction de nouvelles routes.
Nous avions dénoncé l’absurdité à construire un complexe multisalles à deux pas d’un cinéma associatif récemment agrandi et rénové, ayant montré son efficacité et sa pertinence, depuis plus de 35 ans.
Le 7 avril 2017, la commission nationale d'aménagement cinématographique décide de refuser l’autorisation d’exploitation de ce complexe cinématographique, au motif que ce projet nuirait trop gravement à l’équilibre du territoire concerné.
Exit donc le projet de méga cinéma qui avait donné sa justification à l’abandon des routes. Pour autant, les nouvelles routes sont déjà en construction et les territoires naturels et agricoles concernés sont déjà largement dévastés.
Alors que le projet d’Unibail perd, les unes après les autres, toutes les autorisations qu’il avait obtenues avec la complicité des élus locaux et des services de l'Etat, le collectif « Non à Val Tolosa » réaffirme son indignation face à de tels procédés. Rappelons que lors des deux seules consultations publiques, plus de 55% s’était exprimé contre le projet. Rappelons également qu’une grande majorité des responsables politiques régionaux se sont prononcés contre le projet de centre commercial Val Tolosa, quand ils ne se sont pas dérobés par absence de prise de position.
Il est plus que temps de sortir de cette impasse qui empêche la commune de Plaisance de se tourner vers l’avenir et son développement.


Contacts presse : Pascal Barbier

28 mai 2017 9h22

Plaisance fait son cinéma - Le contre festival de Cannes

Alors que toutes les caméras du monde sont tournées vers Cannes et son prestigieux festival, à Plaisance du Touch, les caméras de surveillance continuent de tourner sur les champs de la Ménude. Des vues panoramiques filment des moutons, des vigiles et des ouvriers au ralenti, dans de trop longs travellings qui finissent par lasser les spectateurs et à endormir leur vigilance. Alors que les vedettes de la toile foulent le tapis rouge de la croisette, le maire de Plaisance-du-Touch voit s’éloigner son rêve cinématographique pour se réveiller désabusé, la tête dans le « Pathé » ! Le conseil départemental qui n’avait pas hésité à céder ses routes contre de la "culture" en boîte, voit son argument phare sombrer aux oubliettes ! On doit pourtant leur reconnaitre une belle tentative de scénario mais leur qualité de jeu n’a pas été à la hauteur. Leur cachet se chiffre pourtant en millions, parait-il ! Espérons que ce mauvais film ne verra jamais le jour et l’on pourra enfin hurler un définitif

« FIN » !

25 avr. 2017 6h26

A Toulouse, l’opposition au centre commercial Val Tolosa ne désarme pas

Près de Toulouse, le projet de centre commercial Val Tolosa est à l’arrêt depuis des décisions de justice défavorables. Pourtant, la route menant au site en projet est en pleine construction. Les opposants imaginent de nouveaux moyens de protestation.

Lisez la suite de l'article sur le site de reporterre: https://reporterre.net/A-Toulouse-l-opposition-au-centre-commercial-Val-Tolosa-ne-desarme-pas

2 avr. 2017 1h00

Val Tolosa: abandon du projet !

Nous avons obtenu, de source confidentielle, au sein de la rédaction du quotidien régional «La Dépêche du Midi», la maquette de sa prochaine Une (édition Toulouse Ouest).

Cf. UNE ci-joint.

D’autre part, ce surprenant revirement de situation serait confirmé par l'un des porte-paroles du promoteur.

lien dailymotion

Doit-on comprendre que le récent article du journal «Les Echos» du 21 mars 2017 (lien), en titrant "Val Tolosa, le centre commercial d’Unibail : un projet déraisonnable", avait déjà laissé filtrer cette excellente nouvelle pour notre collectif ?

Nos arguments, notre opposition tenace et persévérante, depuis plus de 12 ans, se voient ainsi récompensés par la décision du promoteur. Il est également intéressant de mentionner dans ce contexte que ce même promoteur est à son tour farouchement opposé à un projet concurrent en région parisienne, à savoir le gigantesque EuropaCity, près de Gonesse, comme nous l’avons relevé récemment dans un article sur notre site internet. (lien)

Faut-il voir un lien avec la campagne électorale en cours ? Une ruse pour nous endormir ? Ou tout simplement le constat fait par les analystes et spécialistes de la branche que ce projet a perdu, au cours des longues années de notre combat, toute sa pertinence et légitimité.

A bon entendeur, salut !

25 mar. 2017 6h46

"Val Tolosa, le centre commercial d'Unibail : un projet déraisonnable". A lire et à diffuser sans modération...

LE CERCLE/HUMEUR - Près de Toulouse, les travaux de Val Tolosa, un centre commercial, ont commencé, mais les opposants au projet ne se résignent pas.

Le temps a beau passer et une certaine lassitude s’installer, le projet de méga centre commercial en plein champ, Val Tolosa , situé à dix minutes de Toulouse, n’en finit pas d’alimenter les discussions. Il faut dire que la perspective d’un centre des Quatre Temps en plein champ peine à convaincre.

Lire la suite...

11 mar. 2017 10h22

Soirée théâtrale au profit du collectif «Non à Val Tolosa»

La soirée théâtrale de soutien au collectif « Non à Val Tolosa » a accueilli 150 personnes dans la salle Boris Vian.

Après la marche nuptiale en cortège jusqu'à Toulouse en décembre, la soirée au cinéma Utopia avec le film «La cigale, le corbeau et les poulets» en janvier et le 2 mars dans la salle Boris Vian de la Salvetat St Gilles la pièce de théâtre «Petits secrets de la vie ordinaire» le collectif citoyen «Non à Val Tolosa» continue à rassembler les différents acteurs de la lutte contre ce projet.

Une pièce écrite pour l'occasion

Ces membres souhaitent ainsi, comme le précise le coprésident Thomas Penel, «étendre le réseau pour faire connaître au plus grand nombre ce dossier et faire réfléchir à ce que l'on veut pour demain».

Dans la salle pour assister au spectacle environ 150 personnes, parmi eux des élus, le maire de la Salvetat François Arderiu dont «la ville est concernée par le projet» et constate que «de plus en plus d'habitants commencent à se mobiliser» Pour Patrick Jiména, conseiller communautaire à Toulouse Métropole, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) «le changement de modèle est un enjeu majeur pour notre avenir et merci au collectif de faire ce travail militant» Au cours du spectacle le public a ri, applaudi et chanté avec les comédiens un chant, tout comme la pièce, écrite spécialement pour l'occasion. La troupe «Pour écrire un mot» a laissé la totalité de la recette au collectif.

Les spectateurs ont eu du mal à quitter les lieux, les discutions allèrent bon train autour de boissons chaudes et pâtisseries. Jutta Dumas, membre du collectif, lance un appel «le collectif est ouvert à de telles initiatives, conviviales qui rassemblent autour d'événements festifs, toutes les initiatives sont les bienvenues».

Source: La dépêche

25 fév. 2017 3h00

VAL TOLOSA - Conflit local, enjeux nationaux?

La situation autour du projet d’aménagement Val Tolosa s’assimile aujourd’hui plus à un conflit qu’à une controverse. Un conflit à première vue confrontant partisans et opposants au projet de Centre Commercial. Les premiers, défendant le projet au nom de l’emploi et de la compétitivité de la commune, les seconds s’y opposant au titre de la défense des emplois déjà présents en centre ville et de l’augmentation du trafic qu'engendrerait la sortie de terre du projet. En se penchant plus en profondeur sur le dossier, il apparaît cependant que de nombreux acteurs supplémentaires apparaissent - Conseil départemental, conseil communal, Mairie, bailleur, Mairies des villages alentours -, non connectés les uns aux autres de manière uniforme, et dont les motivations diffèrent. L’absence de discussion entre plusieurs de ces parties a mené à des tensions fortes sur le terrain avec, pour point de clôture, la pose de barbelés à la fin novembre 2016. Ils ont été posés autour des engins présents sur le site dans le but de déboiser la zone, afin de permettre la construction d’une route desservant le plateau de la Ménude.

Lire la suite...

Quand la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL Occitanie) et la préfecture de Haute-Garonne préparent le renouvellement de l'arrêté préfectoral annulé.

Rappel : la préfecture de Haute-Garonne a autorisé le promoteur Unibail-Rodamco, le 29 août 2013, à dérogation pour destruction d'espèces et d'habitats protégés. L'arrêté préfectoral a été annulé, le 8 avril 2016, par le tribunal administratif de Toulouse au motif que l'intérêt public majeur n'a pas été prouvé pour l'implantation du centre commercial Val Tolosa et ne justifie pas la destruction des milieux naturels.

Lire la suite...

24 fév. 2017 8h02

Sauvons nos villes et nos terres

Une quinzaine de collectifs et d'associations à travers la France (dont le collectif Non à Val Tolosa) se sont regroupés en fédération autour d'un axe commun : lutter contre les implantations commerciales "inutiles et imposées".

La fédération « Des terres, pas d’hypers ! » dénonce les atteintes sociales, économiques et environnementales que d’immenses centres commerciaux et récréatifs font subir au territoire partout en France. Il appelle tous ceux qui s’opposent à ces projets désastreux à exiger que soit mis un terme à ce développement commercial aberrant.

Nous voulons préserver nos commerces de proximité, la vitalité de nos centre-ville, nos espaces naturels et agricoles péri-urbains, notre climat, nos emplois, et dénoncer l’optimisation fiscale que nombre de ces grands groupes pratiquent.

Des terres, pas d’hyper !  réunit les collectifs des territoires de Gonesse, Orléans, Montpellier, Caen, Cavaillon, Toulouse, Albi, Le Mans, Nice et Plaine du Var, Rambouillet, Alès, Nantes mais aussi des associations nationales comme « En Toute Franchise ».

Avec la fédération Des terres, pas d’hyper !, vous pouvez signer cette pétition pour exiger de nos élus :

Une réforme globale de l’urbanisme commercial en France comportant des mesures de régulation efficaces pour :  

  • Arrêter la prolifération aberrante des grandes surfaces commerciales qui se fait au détriment des centres villes,
  • Promouvoir l’artisanat et le commerce diversifié de proximité sur l'ensemble du territoire,
  • Lutter contre l’augmentation des friches commerciales et exiger leur réhabilitation écologique,
  • Préserver les terres agricoles et naturelles, les paysages et le cadre de vie.

Cette pétition sera remise aux :

  • Ministre de l'Aménagement du Territoire et de la Ruralité
  • Ministre de l'Environnement, de l’Énergie et de la Mer

Pour la signer :  https://www.change.org/p/f%C3%A9d%C3%A9ration-des-terres-pas-d-hypers-sauvons-nos-villes-et-nos-terres

16 fév. 2017 10h10

Le groupe Casino sonne la charge contre les centres commerciaux

Le groupe CASINO demande un moratoire sur le développement commercial à la périphérie des villes. Non, vous ne rêvez pas!!! Il est vrai que la prolifération des centres commerciaux tue les centres villes mais ils en arrivent même à se tuer entre eux. Lisez cet excellent article en espérant que le maire de Plaisance, le promoteur Unibail et le préfet aient également le temps de le parcourir et qui sait... de le comprendre.

Chiche, et si l'on prenait le groupe Casino au mot: "Abandonnez Val Tolosa"...

- page 2 de 25 -

Page top