Aller à la recherche

Cantonales 2011 - Cantons de Blagnac et Tournefeuille - Stéphane Chavanas, Sophie Buys candidats Front de Gauche

 

>> Voir les réponses et les positions des autres candidats pour les Élections Cantonales Haute-Garonne 2011


Une autre Ménude est possible !

Le Parti de Gauche, membre du Front de Gauche, sa coordination départementale, ses
candidats aux élections cantonales 2011, dénoncent et s'opposent sans réserve au
projet « Portes de Gascogne » sur le site de la Ménude. Nous nous sommes exprimés
explicitement dans ce sens et avons diffusé notre point de vue dans nos tracts,
professions de foi et rencontres publiques.

Un projet de cette envergure (70 000 m² de surfaces commerciales ou de services
marchands) aurait un rôle polarisant et un effet centripète fort sur le site et
l'agglomération.

Les Portes de Gascogne, c'est la concentration : des richesses, du travail, de la
consommation ... et des bagnoles !

Les Portes de Gascogne, c'est l'aliénation : tout un plateau de 300 Ha avec une et une
seule fonction : l'injonction consumériste et le profit de quelques uns.

Les conséquences seront désastreuses à tous les niveaux:
- environnemental pour le site qui rejoindra la liste des ZAC déshumanisées et
bétonnées
- écologique, par son coût énergétique (construction et fonctionnement), mais
aussi parce que ce projet consiste à éloigner le lieu de travail et de
consommation du domicile, à entretenir des surfaces climatisées et
conditionnées, à inonder le bassin -déjà saturé- de véhicules automobiles,
- social et économique, en détruisant les emplois des centre-villes (les commerces
et services de proximité créent plus d'emploi par transaction que les grandes
surfaces; et pour 1 emploi crée en grande surface, 4 sont détruits en ville), en
créant des emplois précaires et/ou mal payés, en captant une somme
considérable d'argent public (au moins pour les infrastructures)
- culturel, en promouvant le «fun shopping», basé sur la consommation à outrance
et la loi de l'offre, la dépendance à la voiture, la déambulation passive dans des
enceintes artificialisées où le temps libre serait réduit au temps de la
consommation.

Enfin, le projet des « Portes de Gascogne » illustre douloureusement le déséquilibre
démocratique de nos sociétés: quelle voix pour les citoyens de la Ménude et d'ailleurs ?
Au contraire, l'aménagement du plateau de la Ménude pourrait être l'occasion de
démontrer la faisabilité et l'intérêt de l'alter développement écologique et social que
nous prônons au Parti de Gauche, membre du Front de Gauche.
Une démarche basée sur l'implication populaire (information, débat public, consultation
citoyenne) sera l'occasion pour tous et toutes de s'impliquer dans les décisions
collectives, de se réapproprier le territoire et la "vie de la cité".
Dans ce cadre démocratique, des études et initiatives devront être initiées et soumises
aux citoyens et citoyennes. Les projets seront élaborés à partir d'un raisonnement
intégré, faisant appel à l'urbanisme et l'écologie politique. Les projets seront ambitieux,
à la hauteur des crises qui secouent notre société, et éviteront la spécialisation du
territoire.

Sur ces bases seraient envisageables par exemple des zones maraichères visant à
rapprocher la production agricole (biologique) des centres urbains (en circuits courts),
contre la crise agrosanitaire. Aussi des zones de loisirs et /ou culturelles ou même des
activités industrielles contribueraient à relocaliser l'emploi. Enfin, la création de
nouveaux quartiers modèles d'habitation et d'activités de proximité répondra à la crise
du logement et donnera l'occasion d'inventer une nouvelle organisation spatiale,
écologique et sociale de la cité.

A l'heure de la catastrophe écologique et sanitaire, face à la crise du logement et de
l'emploi, nous pouvons faire de la Ménude un exemple.

Face au capitalisme, une autre Ménude est possible !

Stéphane Chavanas, Sophie Buys.


 

 

Publié le 17 mar. 2011 par le Collectif

Page top