Aller à la recherche

Position de Gérard Onesta, Isabelle Meiffren, Patrick Jimena - Liste Europe Écologie

>> Voir les réponses et les positions des autres listes pour les Élections Régionales 2010

Tournefeuille, le 15 février 2010

A l’attention du
Président du collectif « Non aux portes de Gascogne » - Plaisance du Touch,
Monsieur Progreso Marin

Quelle est la position d’Europe Ecologie Midi-Pyrénées sur le projet des Portes de Gascogne, et plus généralement sur les implantations de complexes commerciaux ?
Notre réponse est sans ambigüité : ces projets sont à l’opposé de nos valeurs, de nos fondamentaux.
Pour nous écologistes, le projet des Portes de Gascogne est en la matière un cas d’espèce, tant du point de vue de sa finalité, de sa dimension, que de sa localisation. Que promettent en effet les reportages publicitaires des investisseurs de ce méga centre commercial ?
  • Un développement économique « structurant » d’un secteur destiné à accueillir une importante croissance démographique,
  • Une mise en oeuvre exemplaire qui en ferait le premier centre commercial de haute-qualité environnementale
  • De nouveaux accès réfléchis (des routes) pour pallier à l’augmentation du trafic routier,
  • La création de 1700 emplois.
Au rang des arguments mis en avant par les collectivités (Plaisance du Touch, Fonsorbes, La Salvetat saint Gilles,..) qui soutiennent le projet, figure en bonne place la perspective d’un triplement, voire d’un quadruplement de la fiscalité locale. Ainsi donc, les Portes de Gascogne seraient la bouée de sauvetage économique, la solution miracle pour ce bout de territoire de l’ouest toulousain frappé, comme bien d’autres par une crise multiforme, qui n’a pas dit son dernier mot.
Nous n’y croyons pas.

Les eldorados de l’hyperconsommation, que sont les complexes commerciaux géants, sont condamnés. Pour des raisons sociologiques, environnementales et économiques. Le lent mais constant mouvement de désaffection par les ménages de la grande distribution, conséquence d’un report de l’achat futile vers l’achat utile, nous rassure sur la pertinence de nos analyses, pourtant pas toutes jeunes.
Le modèle des grands mall américains qui captent le chaland pour la journée par des activités mêlant grande consommation, loisirs, consommation de culture et de services relève d’une vision passéiste de l'économie. En Europe, la grande distribution elle même amorce sa conversion, en privilégiant la création de commerces de taille moyenne à proximité ou au coeur des centres de ville.
Oui, les mégas, les hypers, sont dépassés. Oui, ces projets qui prennent en otage des consommateurs obligés de brûler un carburant qui sera de plus en plus rare et cher pour acheter des produits qu’ils ne trouvent plus près de chez eux, qui transforment en parkings de précieuses terres, qui drainent de multiples nuisances, sont obsolètes.
Le bilan en termes d’emplois est tout aussi calamiteux. Il est désormais acté par des études très sérieuses que la grande distribution détruit des emplois dans les commerces de proximité, à raison de 1 emploi créé pour 3 ou 5 détruits (selon les auteurs).
A quoi aspirent de plus en plus nos concitoyens ? A trouver près de chez eux des commerces et des services de proximité. De la convivialité. Nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus nous laisser piéger par les mirages du suremballage, de l’agression consumériste, de la pub qui génère de la frustration, quand ce n’est pas de l’endettement pour les plus fragiles.
Tous les seaux de peinture verte qui seront déversés sur les Portes de Gascogne pour les rendre grenello et climato-compatibles, toutes les stratégies qui seront déployées pour transformer ces temples duconsumérisme en lieux où règnerait le bonheur d’acheter, seront vaines.
Les coulisses du projet cachent par ailleurs des modalités d’investissement inquiétantes. Ces investisseurs sont adossés à des fonds de pensions spéculatifs nord américains. Lesquels fonds depensions sont majoritairement abondés par des petits épargnants, qui pourraient y perdre… leurs économies. Tout cela est-il bien moral ?

Enfin, aux élus qui s’en remettent à de tels projets pour récupérer de la fiscalité, nous
disons qu’à l’heure de la conversion écologique de l’économie, ils ont à portée de décision, des gisements d’emplois pérennes à conquérir, des centaines d’emplois socialement utiles, économiquement durables, et écologiques à créer sur leurs communes dans les secteurs de
l’énergie, du bâtiment, des services à la personne,…
C’est cette urgente et nécessaire conversion écologique de l’économie que notre programme propose. :
  • Axé sur un urbanisme renouvelé, sur le soutien à des modes de production et de consommation à faible empreinte écologique, énergétique (sans OGM !) mais à haute qualité sociale, il est en rupture avec l’héritage du passé.
  • Nous préconisons un rééquilibrage de la croissance démographique et des activités sur les seuls secteurs de l’aire toulousaine équipés en transports publics de qualité.
  • Nous demandons l’arrêt du bétonnage des réservoirs de biodiversité que sont les derniers espaces naturels, le maintien ou le redéploiement d’activités agricoles autour des villes.
  • Nous soutenons le développement des circuits courts d’approvisionnement, la recherche de mixité spatiale pour que chacun trouve dans un périmètre adéquat ses lieux de travail, de formation, de logement, de loisirs, sans oublier un tissu de commerces et services diversifiés pour la vie au quotidien.

Vous l’aurez compris, comme nous avons l’été durant ces années passées, nous serons à vos côtés le 6 mars prochain, sur le plateau de la Ménude. Nous vous exprimons notre solidarité dans cette lutte engagée depuis plus de quatre ans contre ce projet désastreux, qui pourrait en cacher bien d’autres, et pour lesquels nous nous opposerons de la même manière. Avec force et conviction.


Pour Europe Ecologie Midi-Pyrénées

Gérard Onesta, Isabelle Meiffren, Patrick Jimena, Candidats à l’élection régionale

Les candidats, les militants en charge du dossier pour Europe Ecologie Midi-Pyrénées restons à la disposition

du collectif « Non aux portes de Gascogne » pour échanger plus longuement.

P.S. : Nous vous invitons à prendre connaissance de notre programme ici et à venir en débattre

lors des forums et rencontres que nous organisons sur toute la région.

Annexes



Publié le 11 mar. 2010 par le Collectif

Page top